Vous avez fait des tests de campagnes sur Google Ads, Facebook Ads ou sur un autre réseau publicitaire, mais vous ne savez pas s’ils sont réellement efficaces ou sont un fiasco total. Alors comment savoir si vos tests de campagnes d’Ads performent ou non ?

Dans cet article, je vais vous expliquer comment relever les signaux d’échecs ou de succès d’un test ADS et comment bien s’en servir en fonction de votre entreprise.

Mettre en place des tests pertinents

Avant de lancer tout test de marketing numérique, il est vraiment important de définir des mesures de réussite et d’échec. L’étape fondamentale la plus importante consiste à vérifier les éléments essentiels d’une campagne de pub (c’est-à-dire, votre suivi des conversions est-il bien configuré, vos formulaires fonctionnent-ils, votre équipe de vente est-elle solide, vos pages d’atterrisage sont-elles optimisées pour le SEO, etc).

Si ces éléments fondamentaux ne sont pas correctement définis, peu importe la performance des variables que vous testez, vous ne pourrez jamais menez à bien une campagne de pub. Au contraire, si les bases sont solides, vous serez en mesure de suivre les performances comme il le faut et de lancer des A/B tests entre deux campagnes.

Il est également indispensable de tester une seule variante à la fois. En effet, si vous faites plusieurs modifications, vous aurez des difficultés à tirer des conclusions définitives sur l’impact positif ou négatif des variantes sur les campagnes.

Au final, il est important de noter que tous les réseaux publicitaires numériques ont des périodes d’apprentissage et des règles d’engagement différentes pour communiquer efficacement avec l’algorithme. Pour vous donner un exemple, Google Ads exige un minimum de 5 jours, alors que Meta Ads (Facebook Ads) exige de respecter un seuil de conversion.

Définir les réussites et les échecs

Une fois que vous avez mis en place vos conditions fondamentales, vous pouvez commencer à établir à quoi ressemblent le succès et l’échec.

Si vous testez l’amélioration du taux de conversion (CRO), les tests porteront probablement sur les leviers suivants :

  • Pages de destination : Combien sont les visiteurs qui passent à l’action ? Il y a t-il plus de conversions ?
  • Annonces : Ont-elles un meilleur taux de clics ? un taux de conversion supérieur ?
  • Ciblage : Les audiences représentent-elles un meilleur, un pire ou le même taux de conversion ?

Les tests de retour sur les dépenses publicitaires (ROAS) se concentreront sur les choix suivants :

  • Prix d’enchère : Les enchères auxquelles participe la campagne sont-elles propices à un meilleur, à un pire ou au même retour sur investissement ?
  • Parcours utilisateur : L’utilisateur est-il guidé d’une manière qui se prête à une valeur de conversion supérieure, inférieure ou identique ?
  • Création : La création aide-t-elle à préqualifier les clients mieux, moins bien ou comme avant ?

Tester un nouveau canal nécessite des considérations légèrement différentes :

  • Facilité d’entretien : Pouvez-vous raisonnablement créer et gérer une campagne sur le nouveau canal ou nouvelle régie, ou cela nécessitera-t-il des ressources complètement différentes ?
  • Valeur marchande : Ce canal a-t-il une forte concentration de vos meilleurs clients, ou est-ce un nouveau terrain ?
  • Budget : Avez-vous alloué un budget suffisant à cette régie ou à ce canal ?
  • Cible : Votre public cible est-il sur ce canal ?

Je vous conseille de patienter au moins 60 jours pour que cette nouvelle tentative fasse ses preuves. Cependant, s’il y a des signes clairs d’échec, vous devrez vous ajuster.

Signaux clairs d’échec

Les éléments suivants doivent être considérés comme des signes clairs d’échec dans les campagnes :

  • Les campagnes ne peuvent pas dépenser de budget après plus de cinq jours.
  • Les conversions dans le compte ne se traduisent pas par des prospects/ventes de qualité.
  • Les pics de dépenses sont beaucoup plus élevés que le rythme de dépenses normal.
  • Les variables testées donnent de moins bons résultats que le contrôle.

Conclusion sur comment savoir si vos tests A/B ne fonctionnent pas

Il est facile d’avoir l’impression que toute dépense qui ne génère pas de revenus est un gaspillage, mais ce n’est jamais un gaspillage si vous apprenez quelque chose. Assurez-vous que vos configurations de base fondamentales sont établies et respectent les signaux originaux de succès/échec.

Articles qui pourraient vous intéresser :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *