La qualité du contenu d’un site Web devient de plus en plus le facteur le plus important en termes de performances. Les moteurs de recherche analysent les sites web à la recherche d’un contenu de qualité, et les utilisateurs finaux sont toujours à la recherche d’un contenu qui répond parfaitement à leurs préoccupations. Le défi de la présentation du contenu d’un site Web consiste à déterminer ce qui fonctionne, ce qui doit être affiné et ce qui doit absolument disparaître. Un consultant en SEO est la personne idéale pour cela.

Le processus d’évaluation de la valeur du contenu existant d’un site Web s’appelle un audit de contenu. Au cours d’un audit de contenu, le propriétaire d’un site Web tente d’identifier le contenu qui génère du trafic et celui qui pourrait créer des problèmes. Cette approche nécessite de recueillir des informations sur le site et de prendre des décisions pratiques sur ce qu’il faut faire. Avec quelques idées clés en tête, l’audit de votre site Web peut vous aider à comprendre qui utilise votre site et comment vous pouvez mieux le servir.

Si vous avez un petit site, vous pouvez probablement gérer manuellement la liste des pages que vous devez examiner. Mais si votre site comporte un grand nombre de pages ou d’articles, il est utile d’utiliser un logiciel d’analyse tel que Google Analytics pour obtenir une liste des URL des pages et commencer l’audit à partir de celles-ci.

1.Les Analytics pour l’audit de contenu de votre site

Avec Google Analytics

google analytics vue URL

Rien ne remplace les données concrètes, ce qui implique d’installer un logiciel d’analyse solide sur votre site. Google Analytics est disponible gratuitement et peut facilement être intégré aux pages afin de vous donner une meilleure idée de la façon dont les utilisateurs interagissent avec votre site Web.

Google Search Console

De même, le service Search Console de Google vous permet de vérifier plusieurs points importants de votre site pour un audit de contenu comme :

  • Quelles sont les expressions clés sur lesquels vos pages/articles sont référencés avec le nombre de clics, d’impressions, le taux CTR et les positions sur Google. Idem pour vos pages. En plus, vous pouvez rajouter de nombreux filtres et des comparaisons pour davantage de précisions sur les requêtes.
  • Des avertissements concernant des erreurs de configuration et d’autres problèmes, ainsi que des notifications de logiciels malveillants, qui pourraient également créer des problèmes de référencement sur votre site.
  • Quels sont les backlinks que vous recevez, comment est votre maillage interne, quels sont vos textes d’ancrage… Les liens sont très importants pour le référencement.
  • Des informations sur l’expérience des internautes sur vos pages. Par exemple : l’ergonomie mobile (pour vérifier si votre site est bien adapté aux mobiles), les signaux web essentiels concernant la vitesse de votre site que vous pouvez tester avec Page Speed Insights de Google. J’en parle plus en détail dans cet article sur l’arborescence d’un site web.

En combinant les informations de ces paquets, vous aurez une meilleure idée de la provenance des visiteurs et de la durée de leur visite sur votre site. Bien entendu, il faut beaucoup de pratique pour pouvoir interpréter toutes les données à bon escient et faire une analyse en béton.

N’hésitez pas à me demander pour réaliser une analyse complète de votre site.

2.Problèmes de référencement du contenu de base

Si vous n’avez pas effectué d’audit récemment ou mis à jour le travail de référencement d’un site, vous devriez prendre le temps d’explorer les anciennes pages et de vérifier comment elles ont été construites. Les normes de référencement utilisées par les grands moteurs de recherche sont désormais bien établies, et vous devriez vérifier les défaillances évidentes.

Par exemple, si après avoir lu quelques pages clés de votre site Web, il apparaît clairement que la personne qui les a rédigées a essayé d’y insérer des mots clés de recherche, vous devez commencer à réfléchir à la manière dont vous pouvez corriger ces erreurs. Dans la plupart des cas, il suffit de réécrire les pages afin de les rendre plus lisibles et plus claires, mais dans certains cas, il est plus sage de supprimer la page et de recommencer à zéro.

Vous voudrez également examiner les pages pour détecter les problèmes de référencement de base. Cela inclut l’utilisation correcte des balises d’en-tête et des méta-descriptions. Si vous constatez au cours d’un audit que ces éléments ne sont pas correctement formatés sur vos pages, vous pouvez souhaiter réécrire ces pages afin de vous conformer aux normes actuelles de référencement du contenu.

Pour ce faire, je vous conseille un outil gratuit qui s’appelle Screaming Frog et vous permet de vérifier tous les points importants pour le SEO. Dans sa version payante, vous pouvez même relier d’autres outils à Screaming Frog comme Google Analytics, Search Console, Page Speed Insights, Moz, Majestic SEO et Ahrefs pour encore plus de données cruciales au bon référencement de votre site.

3.Établir des normes sur la base de données

Une façon simple d’évaluer la valeur d’une page est de vérifier le trafic qu’elle a généré au cours des 18 derniers mois. Même si une page a déjà connu un certain succès et une certaine popularité, elle peut devenir obsolète et, en fin de compte, nuire à la valeur du référencement de contenu de votre site. En règle générale, si une page n’a pas recueilli une moyenne de 100 pages vues par mois, vous devriez envisager de la supprimer. Comme les moteurs de recherche aiment le contenu frais, cela peut avoir pour effet d’améliorer le classement général d’un site.

Une autre norme à appliquer est le nombre total de liens entrants vers une page. Si d’autres sites Web ne sont pas enclins à créer des liens vers une page, vous devriez envisager de la supprimer ou d’essayer le référencement local. Qu’est-ce qu’un nombre équitable de liens pour une page ? Si, en 18 mois, une page n’a pas développé au moins 20 liens, il est possible que cette page doive être supprimée.

Il est également important de noter ce qui fonctionne bien. Si une page génère des liens entrants et du trafic, vous devez noter ce qui a été fait correctement sur cette page afin de mieux reproduire ces résultats ailleurs sur votre site Web. De grands sites Web ont construit des modèles économiques prospères entièrement basés sur l’adaptation de leur contenu à ce qui fonctionne pour leurs visiteurs. D’ailleurs, voici des conseils pour savoir comment faire connaître son blog.

4.Un audit de vos réseaux sociaux

Les sites de réseaux sociaux, tels que Twitter, Instagram et Facebook, sont en train de devenir des moteurs de trafic plus importants qu’ils ne l’ont jamais été auparavant, et c’est une bonne idée d’inclure des questions sur votre présence dans les médias sociaux dans tout audit de contenu. Un site Web comme SharedCount peut vous indiquer rapidement les performances de votre site Web sur les médias sociaux. Vous pouvez examiner quelles sont les pages qui attirent l’attention, et vous pouvez construire votre futur contenu autour des forces de ces pages les plus populaires.

Si vous avez du mal à attirer le trafic des utilisateurs de médias sociaux, il existe des moyens de résoudre ces problèmes. Tout d’abord, si vous n’êtes pas encore présent sur les réseaux sociaux, lancez-vous ! Il n’est pas nécessaire d’aller trop loin, mais la plupart des sites devraient au moins avoir un compte parmi Facebook, LinkedIn, Twitter. Voici comment se servir de Twitter.

Une fois ces comptes en place, vous devez commencer à produire des messages de médias sociaux adaptés à ces environnements. Cela signifie, par exemple, que vous devez travailler à l’élaboration de textes plus courts pour les tweets. Vous devez également commencer à utiliser des raccourcisseurs d’URL, tels que t.co ou goo.gl ou bit.ly, afin de conserver le nombre de caractères utilisés pour chaque tweet. Twitter raccourcira automatiquement les URL dans les tweets pour vous, mais si vous utilisez un raccourcisseur tiers tel que bit.ly, vous pouvez obtenir des analyses pour chaque URL, comme le nombre de fois où elle a été cliquée.

5.Rassembler toutes vos analyses pour un audit complet

Les principaux programmes d’analyse vous permettent d’exporter des données vers des feuilles de calcul, et vous pouvez transférer ces informations dans Microsoft Excel ou dans une feuille de calcul Google Sheets afin de mieux comprendre ce qui se passe. Ces feuilles de calcul offrent de nombreuses informations, telles que la longueur des méta-descriptions, les titres des pages et le nombre de mots sur chaque page.

Vous pouvez aussi vous servir d’un autre outil de Google du nom de Google Data Studio qui permet d’afficher un maximum de données avec Google Search Console, Analytics, Google Ads et autres… Ainsi, en croisant les données, vous pouvez voir quelles sont les pages qui suscitent l’intérêt des visiteurs de votre site web. D’ailleurs, faites en de même avec vos réseaux sociaux en consultant les différents rapports par publication.

Une fois que vous avez toutes les informations en main, vous pouvez procéder à votre audit et commencer à résoudre les problèmes qui se présentent. Vous pouvez également commencer à élaborer une stratégie qui guidera la production de votre futur contenu. Avec une approche plus axée sur les données, vous pouvez corriger les problèmes et commencer à construire un site Web que les moteurs de recherche et les visiteurs apprécieront.

Conclusion sur comment réaliser un audit de contenu de votre site web

C’est la fin de ce mini guide et j’espère qu’il vous servira pour bien réaliser un audit de contenu sur votre site. Je peux aussi vous accompagner dans cette démarche grâce à un audit complet de votre siteweb.

Hugo, votre dévoué webmarketer et consultant SEO en audit de contenu

Catégories : Référencement

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.